Bernier Beaudry, avocats d'affaires
Publications

Accueil > Le droit des affaires en bref :
Publications
> Chers commerçants, attention ...

Chers commerçants, attention au prix!

Vous dirigez un commerce au détail et proposez à votre distinguée clientèle des produits d’épicerie gastronomiques de partout à travers le monde. Dans un souci d’originalité et de satisfaction des clients les plus exigeants, tout en conservant les meilleurs vendeurs, votre inventaire change continuellement, ainsi que le prix des produits vendus.

Mme Veilleux, qui vient chaque semaine depuis aussi longtemps que vous vous rappelez, se présente à la caisse afin d’acheter votre nouvelle trouvaille : un pot d’épices indiennes rehausseur de saveurs. Vous balayez le lecteur optique sur l’étiquette du produit et le prix de 22 $ s’affiche à la caisse. Mme Veilleux, qui était en train de compter sa monnaie au creux de sa main, soulève sa tête et un regard apeuré apparaît sur son visage plissé. « Le prix sur la tablette indiquait 4,25 $! » vous dit-elle sur un ton accusateur. Que devez-vous faire?

Si le prix n’est pas affiché directement sur le produit, c’est probablement parce que vous avez choisi de vous exempter de l’obligation d’étiqueter le prix sur chaque bien offert à la vente. Si tel est le cas, vous êtes tenu d’appliquer la Politique d’exactitude des prix, soit de remettre gratuitement à un consommateur le produit faisant l’objet d’une erreur de prix quand le prix annoncé est inférieur à 10 $.

En conséquence, si Mme Veilleux a bien vu, elle quittera votre magasin avec un pot d’épices indiennes rehausseur de saveurs sans avoir à débourser quoi que ce soit. Si en revanche vous refusez d’appliquer la Politique d’exactitude de prix, vous risquez le dépôt d’une plainte par votre cliente auprès de l’Office de la protection du consommateur et vous vous exposez à une amende de 600 $ à 15 000 $ pour une personne physique et d’une amende de 2 000 $ à 100 000 $ pour une personne morale.

Plusieurs autres dispositions régissent la Politique d’exactitude de prix. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site de l’Office de la protection du consommateur ou consulter votre conseiller juridique.

< Retour à la liste

Saviez-vous que…

Il y a plus de 25 ans, afin de pouvoir intervenir dans les dossiers d’immigration urgents, le gouvernement fédéral a instauré des quarts de garde sur une base volontaire à ses employés juristes. Ces derniers pouvaient s’inscrire à ces quarts de garde, ce qui assurait leur disponibilité et leur présence le soir après les heures de travail ainsi que la fin de semaine. La rémunération habituelle de ce service était des primes d’heures supplémentaires ou bien des congés payés pour les heures de garde.

Go

Du nouveau

L'équipe de Bernier Beaudry s’agrandit encore!

Go

Droits réservés 2018 © Bernier Beaudry inc.   |   Agence Web, marketing et multimédia : Image de Mark, marketing stratégique