Bernier Beaudry, avocats d'affaires
Publications

Accueil > Le droit des affaires en bref :
Publications
> L’étendue du pouvoir discr...

L’étendue du pouvoir discrétionnaire de la cour en matière d’appel incident

La Cour d’appel accepte de considérer les demandes d’appel incident soumis hors délai. Dans l’optique d’une saine gestion de l’instance et de l’administration de la justice tel que préconisé par le nouveau Code de procédure civile, cette flexibilité est apparue nécessaire.

D’abord, qu’est-ce qu’un appel incident?  Lorsqu’une partie procède au dépôt d’un appel (appel principal), une autre partie peut décider d’en appeler elle aussi (appel incident).

Depuis le 1er janvier 2016, le nouveau Code de procédure civile du Québec a modifié plusieurs délais concernant le dépôt de procédures judiciaires au Québec.

Le délai pour loger un appel est un délai de rigueur de six (6) mois.  La cour n’accordera une prolongation que si la partie démontre qu’elle était dans l’impossibilité d’agir plus tôt.

Le délai pour loger un appel incident est de dix (10) jours à partir de la date du dépôt de l’appel principal selon l’article 363 C.p.c.

Récemment, la Cour d’appel a stipulé qu’elle conserve un pouvoir discrétionnaire au regard de l’appel incident selon le second alinéa de l’article 363 C.p.c. Elle peut donc autoriser un appel incident hors délai lorsqu’elle l’estime approprié. La Cour d’appel va considérer notamment le sérieux de l’appel incident proposé ainsi que du moment où la demande est faite dans le cours de l’appel.

< Retour à la liste

Saviez-vous que…

En date du 12 mai 2020, le gouvernement canadien (IRCC) a annoncé un assouplissement dans les règles visant à changer ou modifier un permis de travail. Un nouveau texte à lire ici : http://www.bernierbeaudry.com/publications_changements-en-matiere-de-permis-de-travail_309.html

Go

Du nouveau

COVID-19

Go

Droits réservés 2020 © Bernier Beaudry inc.   |   Agence Web, marketing et multimédia : Image de Mark, marketing stratégique