Bernier Beaudry, avocats d'affaires
Publications

Accueil > Le droit des affaires en bref :
Publications
> Une virgule et tout bascule

Une virgule et tout bascule

Votre plan de continuité des affaires est-il utile ?  Pour répondre à cette question, il faut d’abord répondre à la suivante.  Comment votre plan de continuité des affaires est-il rédigé ?  Rien n’est plus facile que de rédiger un plan «inutilisable», le rendant par le fait même absolument «inutile».

La clé, c’est la simplicité.  La plupart des plans de continuité des affaires sont trop lourds et trop compliqués, ce qui crée un manque de clarté dans leur interprétation.  Alors, rapidement la confusion s’installe dans un moment où le chaos est omniprésent!

Un plan bien rédigé vous permettra de retrouver le niveau d’efficacité recherché dans les 48 heures.  En permettant aux gestionnaires de réagir rapidement et dans la cohésion, le plan rassure ainsi les employés et les clients.  N’est-ce pas ce que toute entreprise recherche dans ce genre de situation.

Règle numéro 1 : Votre plan doit s’en tenir à ce qui est essentiel pour le fonctionnement des activités.  En cas de crise, on ne peut pas couvrir de la même manière le fonctionnement de toutes les parties de l’entreprise.  Une réflexion s’impose.  Le luxe n’est pas de mise, c’est la créativité à réorganiser les tâches essentielles qui compte.  Le télétravail, c’est pratique, mais comment on garantit le même niveau de confidentialité à nos clients, pour ne citer que cet exemple.

Règle numéro 2 : Votre plan doit couvrir le plus grand nombre de situations possibles.  Le plan doit pouvoir être utilisé non seulement en cas d’une pandémie, mais aussi dans le cas d’une catastrophe naturelle, d’un incendie ou de tout autre sinistre.  Dépendamment de la nature de vos activités et de la taille de votre entreprise, on y ajoute également la marche à suivre en cas d’invalidité ou même de décès.

Règle numéro 3 : Votre plan doit être concret et très précis.  On doit y trouver rapidement les noms précis des personnes et leur rôle.  Les lieux de remplacement doivent déjà être identifiés. L’organisation de la poste et du téléphone également, pour ne citer que ces exemples.

Règle numéro 4 : Le plan doit être rédigé de façon à ne pas laisser de place à la confusion ou l’interprétation.  C’est un peu comme quand vous rédigez un contrat.  Vous croyez que votre clause est claire jusqu’à ce que quelqu’un vous dise qu’il l’interprète autrement.  Or, en temps de crise, la cohésion est fragilisée, d’où l’importance d’une clarté absolue.  C’est la raison pour laquelle beaucoup d’entreprises font appel à des avocats pour la rédaction de leur plan.  C’est notre métier de s’assurer que la rédaction est on ne peut plus claire, adéquate et surtout ne laisse pas place à l’interprétation.

L’ordre dans lequel on place les mots, même les virgules et la ponctuation, peut avoir son importance.  Que pensez-vous de faire appel à un avocat pour rédiger votre plan?

Jamais, trop cher…

 ou

Jamais trop cher!

< Retour à la liste

Saviez-vous que…

En date du 12 mai 2020, le gouvernement canadien (IRCC) a annoncé un assouplissement dans les règles visant à changer ou modifier un permis de travail. Un nouveau texte à lire ici : http://www.bernierbeaudry.com/publications_changements-en-matiere-de-permis-de-travail_309.html

Go

Du nouveau

COVID-19

Go

Droits réservés 2020 © Bernier Beaudry inc.   |   Agence Web, marketing et multimédia : Image de Mark, marketing stratégique